Hat nichts mit nichts zu tun?

Ils étaient connus de la justice, faisaient l’objet d’une fiche S ou d’un mandat d’arrêt international. Le Figaro fait le point sur ces individus qui étaient connus des services antiterroristes mais qui sont parvenus à déjouer leur vigilance

de

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/27/01016-20160727ARTFIG00153-attaques-djihadistes-ces-individus-deja-reperes-qui-sont-passes-a-l-acte.php#click=https://t.co/pOf1szAHr4